Tendances SEO 2018 : rapport de chez Google

Cette année je vous propose des tendances SEO 2018 provenant de chez Google. J’ai eu l’opportunité de participer le mardi 20 mars dernier à la conférence « Nouveautés et actualités du SEO en 2018 », donné par Vincent Courson dans les locaux de Google Paris, Search Quality Specialist chez Google en Ireland. Cette conférence à l’avantage de faire connaitre et de comprendre les priorités SEO en 2018. On parlera bien sûr mobile, AMP, Search Console, mais aussi netlinking, optimisation on-page et contenu. Je vous fais aussi bénéficier de questions – réponses intéressantes.

Tendances SEO 2018 n°1 : le référencement mobile

Ce n’est pas une surprise pour personne. Le premier sujet évoqué a été l’importance du mobile dans la recherche. À cette date, l’index mobile first n’était pas encore lancé. La première information donnée par le Search Quality spécialiste a été le déploiement imminent de l’index mobile First. Nous apprendrons quelques jours plus tard que l’index était bien lancé. Google a rappelé qu’au départ le contenu desktop était utilisée pour remplir index mobile. Lors de la conférence Vincent Courson a tenu à rappeler quelques pré-requis. Google a une préférence pour le responsive design. Bien entendu les autres méthodes comme la diffusion dynamique ou les URLs mobiles séparés sont également bien pris en compte. Le plus important c’est d’avoir une configuration bien faite et bien optimisé.

Vincent Courson présente les pré-requis pour être bien référencé sur l’index mobile :

  1. Le contenu doit être le même sur desktop et sur mobile. Nous devons tenir compte du contenu « primaire »
  2. Les balises doivent être spécifiques au mobile (balises titre et description)
  3. Les données structurées ajoutés sur la version mobile sont utiles pour comprendre les pages
  4. Les règles d’utilisation de la balise href langue ne changent pas
  5. Il est préférable de ne pas modifier les balises rel=canonical (deskop) et rel=alternate (mobile)
  6. Être prêt pour le crawl de Google mobile en optimisant le budget crawl

Pour clôturer cette partie nous apprenons que le déploiement de l’index mobile first se fera progressivement lorsque les sites seront prêts. Il convient à chaque webmaster de vérifier le crawl mobile sur la Google Search Console.

 

Tendances SEO 2018 n°2 : la speed update

La Speed Update, ou vitesse de chargement des sites, devient un des critères de positionnement les plus importants notamment sur le mobile. La raison est très simple. La navigation est de plus en plus rapides. Google souhaite à la fois économiser ses ressources. Et proposer des sites plus rapides aux utilisateurs. Google nous rassure en précisant que la vitesse de chargement ne pénalise que les pages très lentes, s’affichant après plus de 10 secondes. Toutefois Google a précisé qu’il faut être plus attentif à la vitesse de chargement à partir de juillet 2018. Il rappelle que l’annonce officielle a été faite en janvier, ce qui d’après lui laisse assez de temps aux webmasters de s’organiser.

Pour nous aider à y voir plus clair dans ses pré-requis de vitesse, Vincent Courson nous donne quelques ressources afin de s’assurer que nos sites soit assez rapides. Cependant selon lui il n’existe pas d’outils détenant la vérité absolue. Ces éléments considérés comme de la Web performance concerne surtout des sujets de développement. Les outils donnés par Google pour nous aider dans la compréhension des web performances :

  • Le Google Chrome User Experience Report
  • L’extension Google Lightouse (audit de développement de sites)
  • Google Page Speed Insight
  • Pour aller plus loin Vincent nous propose la ressource suivante : https://goo.gl/PSqj1a (en anglais)

 

Tendances SEO 2018 n°3 : AMP (Accelerated Mobile Page)

AMV est un un format est standard permettant d’accélérer le temps de chargement des pages. Le format permettrait d’afficher les pages quatre fois plus rapidement. Et 10 fois moins Lourdes que les pages classiques. Le format est un projet porté par Google et des partenaires. Pour cela les sites doivent présenter des versions très minimalistes en s’appuyant sur les directives AMP. En début d’année 2018 c’est plus de 31 millions de noms de domaine qui présentent des pages AMP. Pour aider les sites à mettre en place ce format, Google met à disposition ses serveurs. Cela ne sera plus le cas car Google permettra d’héberger les informations sur les sites des éditeurs. Autre nouvelle, Google travaille sur de nouveaux formats de page AMP comme les AMP Story (ce que nous avons pu apprendre quelques semaines plus tôt).

Le format est fait est initialement destiné aux sites de contenu, blogs, sites de presse, sites e-commerce présentant du contenu. Le format AMP n’est pas quelque chose de simple à implémenter. Il est d’ailleurs très critiqué pour sa complexité et ses pré-requis. Néanmoins il me paraît indispensable de se pencher sur le standard et d’identifier les pages sur lesquelles vous pourrez ajouter le format AMP. Attention Google veille à la sur-optimisation. Le format est souvent visible lorsque vous naviguez sur un site de contenu où après quelques lignes les mots deviennent beaucoup plus clair et il faut cliquer sur un bouton « lire la suite » pour dérouler l’article. C’est la quantité de texte visible trop faible qui peut être considéré comme de l’optimisation du temps de chargement. Les sites sur-optimisés seront pénalisés.

Tendances SEO 2018 n°4 : l’analyse des données avec la nouvelle Google Search Console

Enfin ! Google propose une nouvelle Search Console. Le but de cette nouvelle interface et de la rendre plus user et mobile friendly. Un back end unifié pour présenter une nouvelle logique. Celle-ci permet d’identifier un problème, de l’expliquer, de le résoudre et de faire des tests. Pour l’instant la version proposée présente peu de contenu. Google continue de faire des tests et continue d’améliorer l’outil. L’objectif est de proposer des informations plus lisibles et plus facilement exploitables. La première phase consiste à la migration de l’ancienne vers la nouvelle interface. Dans un premier temps il n’y aura donc pas de nouvelles fonctionnalités. Cependant des nouveautés ne sont pas exclues. Google prendra en compte les idées et remarques de la communauté.

Questions – Réponses sur les tendances SEO

La présentation a laissé suite à une session de questions-réponses intéressante. J’ai regroupé quelques-unes des questions afin de vous faire profiter des réponses données par Vincent.

Les versions mobiles ne risquent t-elles pas d’être pénalisées en raison d’une quantité naturelle plus faible de liens internes et de backlinks ?

Google réfléchis sérieusement à la question concernant les liens internes. Pour l’instant il assure que les sites passeront dans l’index mobile First que lorsqu’ils seront prêts. En revanche pour éviter tout effet négatif, il est préférable d’utiliser une version responsive design. Par ailleurs il est aussi très important d’utiliser des sites faits en PWA (Progressive Web Apps). Une version desktop et mobile très similaire à des applications.

Consommant le netlinking Google répond qu’il est indispensable de penser utilisateur. Il ne devrait pas pénaliser les versions mobiles.

Mettre des icônes dans les balises Title peut Être assimilé à de la sur optimisation ?

La réponse de Google est clair. Pourquoi pas ? C’est à tester et si ça fonctionne, tant mieux. Google n’est pas un moteur de recherche figé, il s’adapte au web. Si l’utilisation de smileys et autres icônes devient largement utilisés, Google s’adaptera.

La réponse m’a paru très intéressante car Google annonce observer, s’adapter et être flexible. Pour l’instant d’après mes observations seuls les icons simple, comme des flèches ou des téléphones peuvent être conservés, dans la Title et la Description. Si le moteur de recherche n’aime pas vôtre icône, celle-ci sera supprimée et un espace la remplacera. Pas de crainte de pénalité.

La limite de 1 000 URLs affichées dans les rapports de recherche de la Search Console va t-elle évoluer avec la nouvelle interface ?

Non car Google estime que 1000 URLs est largement suffisant pour tirer des conclusions. Google a étendu l’historique de recherche afin d’obtenir plus de données.

L’augmentation du nombre de caractères à 300 de la balise description va t-elle persister ou allons-nous voir un retour à la limitation d’origine à 156 caractères ?

Google nous a assuré qu’il ne sait pas aujourd’hui si la méta descriptions va continuer d’afficher plus de 200 caractères. Comme de nombreux sujets avec Google, tout peut changer. Rien ne nous empêche d’ajouter plus de caractères dans la descriptions sur toutes les pages. Un éventuel retour en arrière sera décidé dans le futur.

 

J’imagine que vous avez de nombreuses questions. Les réponses données vous satisferont peut-être pas. Cependant des réponses ont été apportés à toutes les questions. Le messages qui nous a été transmis est de rester simple et de se concentrer sur le contenu et l’expérience utilisateur. Vous penserez peut-être ne pas apprendre grand chose. Mais c’est là tout l’essentiel. Pour être sûr de réussir en référencement naturel en 2018, il faudra se concentrer sur la vitesse de chargement. L’originalité du contenu, comme toujours , et l’analyse des données dans la prise de décision.

Tendances SEO 2018 : rapport de chez Google
5 - 100% - 1 vote

Articles SEO et Webmarketing pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.