Mises à jour Google Juin et Juillet 2021

Alors que nous attendions les vacances depuis de longs mois, nous étions aussi dans l’attente des mises à jour de Google. Le moteur avait cette fois annoncé ces dernières. Inattendu et très analysées, les annonces de Google n’ont pas laissé les SEO de marbre. Pour rappel, nous avons observé des mises à jour notables en décembre 2020. Google effectue même très souvent des mises à jour, tous les mois. De ce point de vue, ce n’est pas très original. Mais le caractère prévisible nous a laissé perplexe et intéressé. Retour sur ces mises à jour.

Mise à jour Google Juin 2021 (June 2021 Core Update)

L’historique de la June 2021 Core Update

Annoncé il y a quelques semaines, la communauté SEO attendait cette mise à jour. Dans l’ombre de celle de Mai, où j’ai pu voir personnellement des site impacté par la mise en compte des Core Web Vitals, celle de Juin aura aussi montré des impacts. Alors que je n’attendais pas beaucoup d’impacts de la mise à jour Google de Mai, j’ai été surpris de voir des sites perdre de nombreuses positions, stratégiques. Ces sites avaient notamment des scores de vitesses de chargement des pages assez faibles. Malgré un contenu de qualité, original et fréquent, des sites de contenu et e-commerce se sont vu appliqué des « pénalités » par le moteur. Ces pénalités ont touché certaines pages dont le temps de chargement était trop long.

J’étais donc dans l’attente de la mise à jour Google de Juin, qui ne s’est pas fait attendre. A partir du 2 juin Google a démarré de déploiement de la mise à jour. Les premiers impacts ne sont pas faits ressentir rapidement. Il a fallu attendre quelques jours, comme Google l’avait annoncé. Nous avons observé que la diffusion de cette dernière a été plus longue que les précédentes, notamment celle de décembre 2020.

Bien que les résultats peuvent être toujours mitigés, nous avons tous été globalement dans la même observation de mouvements dans les pages de résultats de Google (SERP). La mise à jour a démarré du 2 juin, vers 18h, pour se terminer le 12 juin, soit 10 jours. Cette mise à jour a été globale dans le sens où elle n’a pas concerné une région en particulier, un pays ou un secteur d’activité. Toute le monde, en même temps, a été concerné par cette MAJ Google.

Pourquoi Google a lancé une mise à jour en Juin ?

Google n’a pas donné beaucoup d’indications sur cette mise à jour de Juin. Nous nous attendions tout de même à ce qu’elle soit dans la même lignée que celle de Mai. C’est-à-dire sur le temps de chargement des pages et les signaux d' »expérience« . Plus une page est longue à charger, plus elle est de mauvaise qualité d’après Google. Google a précisément lancé 2 actions en juin. La mise à jour du 2 juin 2021, et en mi-juin sur cette expérience liée au temps de chargement des pages. La première étant majeur et devant se concentrer sur les signaux de mauvaises qualités, tel que le traditionnel combat contre le spam en tout genre. Contenu dupliqué, netlinking abusif…

En effet, le moteur tend à présenter des pages toujours plus rapide et cela s’inscrit dans une volonté historique. Google Page Speed, AMP, Mobile First… Google veut des sites rapides. Et veut aussi consommer le moins possible de ressources à afficher des sites lents…

Ces signaux d’expériences sont catégorisés par ce qu’il a appelé les Core Web Vitals.

Une mise à jour en 2 temps : mise à jour Google Juillet 2021

Google a aussi annoncé qu’il enverrai une deuxième MAJ importante en juillet : la July Core Update. Cela afin de compléter les actions de la première. Google a précisé que certaines des améliorations attendues par la mise à jour de juin n’étaient pas terminé, alors qu’elle avait déjà pris 10 jours à être répandu. Google a donc décidé de lancer 2 versions avec les éléments dont il disposait.

C’est alors que Google a lancé la 2e partie de se mise jour dès le premier juillet 2021. Etant donné qu’il s’agit de la 2e partie que Google n’a pas eu le temps de traiter et d’envoyer dans la première vague de mise à jour, on retrouve avec celle de juillet les mêmes caractéristiques : pas de sites, pays, secteurs visés particulièrement. Très peu d’indications aussi. Il s’agit là aussi du combat contre le spam et la mis en valeur des sites au temps de chargement rapide.

 

Core Web Vitals : vitesse de chargement des sites

Les Core Web Vitals sont l’un des projets prioritaires de la recherche de la firme américaine. Au côté de l’intelligence artificielle et de la prédiction des résultats, Google a dépensé beaucoup d’énergie pour nous faire travailler sur ce changer compliqué de la vitesse des sites. Il a pour cela créé ses 3 indicateurs que l’on a pu suivre à travers un nouveau rapport Google Search Console apparu au premier trimestre, voire avant, sur certain compte.

Voici en détail ce que sont les Core Web Vitals :

  • Largest Contentful Paint (LCP) : mesure les performances de chargement. Pour offrir une bonne expérience utilisateur, le LCP doit se produire dans les 2,5 secondes qui suivent le début du chargement de la page.
  • First Input Delay (FID) : mesure l’interactivité. Pour offrir une bonne expérience utilisateur, les pages doivent avoir un délai de première entrée de 100 millisecondes ou moins.
  • Cumulative Layout Shift (CLS) : mesure la stabilité visuelle. Pour offrir une bonne expérience utilisateur, les pages doivent avoir un CLS de 0,1 ou moins.

 

Pourquoi Google se concentre sur la web performances des sites ?

Si Google met tant d’énergie à nous faire développer des sites rapides, c’est que les internautes en sont les premiers demandeurs. Notamment par leurs usages, avec un mobile, où les utilisateurs sont plus susceptible à la vitesse. C’est probablement dû au contexte des recherches et aux performances des réseaux / wifi.

Ensuite, Google ne veut pas de sites lents dans son index. Il préfère des sites rapides qui plairont à ses clients et qui lui fera dépenser moins de ressources. C’est un chantier d’économie sur lequel Google travaille aussi depuis plusieurs années.

Comment corriger le temps de chargement d’un site ?

C’est un sujet très technique qui demande une expertise de pointe. Pour avoir une idée de la vitesse de sont site web, vous pouvez utiliser des services en ligne tel que le Google Page Speed ou Pingdom Tools par exemple. Aucun outil est parfait c’est pourquoi il est intéressant d’en utiliser au moins 2 et de comparer les performances.

Certains indicateurs sont simples à corriger. Comme le chargement d’images moins lourdes, le retrait d’animations ou la mise en place d’uns système de cache. Cependant les outils pointeront aussi les ressources de codes ou des éléments liés à votre hébergement ou à la technologie de site que vous utilisez. Shopify, WordPress, Prestashop, Magento, Wix… Ces derniers seront beaucoup plus difficile à traiter. Parmi ces autres sujets complexes, l’optimisation du cash varnish est un élément récurrent qui nécessitera l’intervention d’un expert.

Comment réagir aux mises à jour de Google ?

Garder son calme et rester méthodique sont de mises en SEO. Alors qu’on est tenté de tout changer ou d’appliquer des changements de masse, ne vous inquiétez pas. Sauf si la situation perdure. En effet, suite à mise à jour, Google revient souvent en arrière et applique des ajustements. Ce qui signifie que si vous observez des baisses, vous pouvez voir des hausses revenir. En cas de doute, n’hésitez pas à me contacter et me faire part de votre problématique. Des solutions SEO existent.

Nicolas Dugnas

Créateur du blog Tendances SEO, expert en référencement et en marketing digital.