Contextualiser une page pour le référencement

Contextualiser une page pour le référencement

Pour référencer une page, rien de mieux que du contenu. Accompagné d’une bonne optimisation et de mots clés analysés. Cependant comment être sûr d’avoir mis tous les ingrédients dans le bon plat ? Vous avez pourtant renseigné votre balise Titre et Description, ajouté des balises H1, H2 et H3, créé des liens internes, mais vous n’arrivez pas à vous positionner sur Google. Voici une méthode complémentaire pour vous aider à référencer vos mots clés : le contexte, marqueur de l’évolution de la pensée en référencement.

Du référencement du mot clé à son contexte

Il est toujours plus facile de contrôler une tache lorsqu’on lui impose des contraintes. Comme celle de répéter un nombre de fois bien précis un mot clé, puis de mesurer sa densité. Or la répétition des mots clés, le calcul systématique de la densité, et du nombre de mots ont appauvris notre discipline.

Au prémisse du SEO, il était courant de voir des paragraphes avec des répétitions excessives des mêmes expressions. Aujourd’hui encore, alors que les référenceurs se concentrent sur le contenu, je vois beaucoup trop de texte sur-optimisé.

Cependant le meilleur moyen de référencer une page est, selon moi, d’inclure les mots clés ainsi que leurs synonymes et équivalents. En d’autre terme, de contextualiser les mots clés. Avec une optimisation on-page efficace.

Google est aujourd’hui en mesure de « comprendre » le sens des mots. Il calcul la sur-optimisation et est capable de distinguer les contenus (Google Panda). De cette façon il fait passer la pensée « répétition – densité » obsolète.

Rédiger sans s’arrêter

Google complique les tâches mécaniques et rend compliqué l’industrialisation du SEO. Pour un objectif bien identifié, « rendre le web meilleur », et faire de la navigation une expérience de découverte unique. J’y vois aussi une opportunité grandiose, celle de pouvoir faire preuve de créativité.

Vous connaissez mon goût pour la créativité en SEO. Il ne s’agit pas d’être désorganisé ou farfelu. Au contraire, c’est exprimer son idée, informer, donner des conseils, argumenter ou convaincre. Voici des qualités qui sont à l’origine des pages de contenus les plus courantes.

En suivant mon idée vous comprenez que je m’écarte des écoles qui comptent le nombre de mots et calcule la densité. Je préfère utiliser d’autres indicateurs chiffrés comme le taux de rebond ou le temps passé. Loin des règles de rédaction les plus strictes.

Je ne refuse pas pour autant les contraintes. Au contraire, je pense qu’en rédaction « la contrainte libère ». Choisissez vos contraintes en fonction d’un critère de qualité que vous pourrez mesurer. La taille du contenu compte moins que sa qualité. Ainsi comment allez-vous mesurer sa qualité ?

Contextualiser une page pour le référencement
5 - 100% - 3 votes
12 thoughts on “Contextualiser une page pour le référencement
  1. Bonjour,
    L’article est vraiment pertinent pour le référencement en 2015. Je m’intéresse beaucoup à ces notions de pertinences lexicales, et récemment je me suis penché sur un outil de mesure de la pertinence lexicale d’une page (basé notamment sur l’occurrence de mots clés). Il s’agit du Cosinus de Salton.
    Pour ceux que ça intéresse, je vous encourage à suivre le lien 😉

  2. C’est vrai que le contenu est devenu le number one pour bien référencer son site ou si je peux dire son blog..le mot clé que tu choisi pour un article il doit dominer ce qui rend la tache plus difficile pour rédiger un article plus de 500 mots (conseillé par Google)..on doit mettre beaucoup d’effort pour rédiger un seul article mais c’est sur et certain que le résultat sera impeccable

  3. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article très intéressant! C’est un plaisir de voir que Google s’attache de plus en plus au contenu qualifié et pertinent pour sa classification 🙂
    Bonne journée !

  4. La contextualisation des pages pour le référencement naturel est évidemment un bon principe. La question est surtout sur comment optimiser d’un point de vue sémantique ? Est-ce que les mots clefs sont encore importants ? On notera tout de même que dans les sites les mieux positionnés, la contextualisation veut surtout dire des contenus de qualité : plus de 1500 mots par exemple…

  5. Un article plein de bon sens.
    Cela oblige le SEO à :
    1. Comprendre l’activité de son client : ses objectifs, ses problématiques, identifier sa/ses cible(s).
    2. Impliquer le client. Personne ne parlera mieux de son activité que le client.
    3. Être efficace !!! Faire moins, mais mieux.
    Bonne semaine à tous.

  6. Bonjour Nicolas,

    Je suis totalement d’accord avec vous, il faut toujours ajouter du texte et encore du texte à notre site pour réussir à obtenir un bon référencement. Je crois que c’est la clé du succès.

    Merci pour votre article,
    Michel

Laisser un commentaire