Rencontre avec une Webmaster Trends Analyst Google pour des conseils en référencement naturel

Conseils référencement naturel Google
Ils ont décidé de se montrer pour notre plus grand plaisir. Et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai eu l’opportunité de rencontrer le 4 juillet denier Zineb Ait, unique et courageuse Webmaster Trends Analyst chez Google dédiée au marché francophone. L’occasion pour l’équipe référencement Oxatis et moi même de lui faire part de nos retours sur le nouveau Google Search Console. Pas question d’obtenir des secrets ou toute aide particulière. Il s’agissait d’un simple échange afin de faire remonter nos besoins et de discuter de référencement. Zineb travaille au quotidien avec John Muller, célèbre Googleur, sur l’amélioration de l’algorithme et la remontée des besoins utilisateurs. Son équipe basée à Zurich fait le lien entre les ingénieurs et les gestionnaires de site. J’ai décidé de vous partager l’après-midi riche en échanges passée avec Zineb, incarnation absolue de l’esprit Google.

Les plus importantes évolutions à venir pour le référencement naturel

Zineb démarre l’échange en nous parlant de l’https, sujet sur la sécurité des sites internet. Google a décidé d’en faire un sujet de haute importance comme d’autres acteurs du web. Dans sa quête de rendre le web plus sûr, le moteur a décidé d’en faire un critère de plus pour le référencement naturel. Son objectif est de lutter contre le piratage et de sécuriser les échanges entre les internautes et les sites.

 

Dans un scénario où vous êtes en concurrence avec un site similaire, la présence de l’https sur le vôtre vous garantira la position supérieure. Le critère concernera tous les sites. Et Google entend bien accompagner le plus grand nombre, des plus petits aux plus grands. Son impact reste pour l’instant mineur, mais le sera de moins en moins environ dans les 6 mois à venir.

 

Pour obtenir un certificat https, vous devrez vous orienter vers une autorité de certification qui délivre des certificats reconnus par les navigateurs. Certains sont gratuits comme celui-ci : lien.

La vérité sur le mobile et son impact sur le SEO

Sujet largement évoqué ces derniers mois, Zineb a tenu à nous faire un point sur les réelles évolutions du mobile. Afin de s’adapter à la nouvelle façon de naviguer des internautes, Google a décidé d’améliorer sa prise en compte des pages mobiles. Il est nullement question de pénaliser ou de favoriser des sites. Il s’agit d’un nouvel algorithme permettant de favoriser les sites mobiles sur Google mobile, et non sur les résultats desktop classiques.

 

L’impact de cette mise à jour mobile a été plus fort que les pénalités Google Panda et Google Penguin réunies. Dans la mesure où le nombre de page impacté a été plus fort en volume. La communauté n’a tout simplement pas ressentie ces changements car l’objet du sujet n’a pas été clairement entendu. De plus Google ne favorise aucun site, qu’il soit en responsive design, dynamic serving ou URL distinctes. Pour s’assurer que votre site soit bien google friendly, il suffira d’en faire la vérification avec l’Outil de test de compatibilité mobile.

Les critères SEO qui comptent

Le SEO technique et le contenu

Comme je l’annonçait dans mon article sur les Tendances seo 2015, Google en revient aux critères fondamentaux et les moins spammy. Le SEO technique qui consiste à avoir une optimisation on-page efficace, combinée à un contenu de qualité, et le meilleur moyen d’obtenir des bonnes positions. Vous n’apprendrez peut être ici rien de nouveau. Cependant je vous invite à vérifier vos Titles, Descriptions, Balisages et liens internes.

Les données structurées et le web sémantique

Vous en avez déjà entendu parlé. Google nous rappelle que le web sémantique prend de plus en plus d’ampleur. Sans impact direct sur le classement des résultats, les données structurés permettent d’enrichir vos pages. Et d’attirer l’attention de l’internaute dans la page de résultats. Les métadonnées doivent être insérées au format schema.org.

Capitalisez sur votre marque et pensez CTR, Impressions, et Positions

Le nouveau Search Console (ex Webmaster Tools), présente notamment l’avantage de comparer les données de clics, impressions, taux de clics (CTR) et position. Le moteur de recherche apporte une grande importance à la popularité des pages qu’il présente. Ces indicateurs vous permettront de mesurer votre popularité et identifier des requêtes où vous pourrez gagner des clics.  Je vous invite à visiter mon article du 3 mai dernier sur le sujet et les impacts de la balise Title.

 

C’est ainsi que la notion de marque peut rentrer en jeu pour des sites n’ayant pas de visibilité on-line. Comme c’est le cas par exemple lors d’un lancement de site. Une hausse des impressions sur des recherches de marque peut permettre de se référencer sur des mots clés précis, si le moteur les estime pertinents.

Les critères qui ne comptent pas

Les réseaux sociaux

Ils ont souvent été annoncés comme des révolutions dans le SEO. Cependant Zineb nous confirme que les signaux sociaux n’ont aucun impact sur le classement des résultats naturels. « L’authorship », cette notion venue avec Google Plus, a un impact que sur le réseau social lui même. Notre interlocutrice nous rappelle pour preuve que face à la quantité de spams, le moteur a décidé de ne plus afficher les fameuses photos des auteurs.

 

En revanche les réseaux sociaux deviennent importants dans le SEO lorsqu’ils génèrent du trafic de marque. Dans la logique du point précédent, ils peuvent générer du bouche à oreille et profiter au référencement naturel par effet de boule de neige. Pour cela vous devrez présenter des messages pertinents sur vos profils sociaux, couplés à du contenu de qualité sur votre site. La boucle est bouclée.

Les annuaires et liens non naturels

« Non ». La réponse est claire. Les liens provenant des annuaires pour le référencement ne sont pas pris en compte pour le classement. D’ailleurs tous liens non naturels et négociés ne sont pas pris en compte :
  • échanges de liens
  • guest blogging
  • partenariats avec liens…
Déterminé à faire respecter sa loi d’équité, Google ne transige pas sur la question. Il nous reste à savoir si le moteur prend en compte la notion « d’annuaire de qualité ». Ici encore ce sera non.
Zineb nous rappelle que nous devons privilégier la qualité contre la quantité. Et que Google prend aussi le contexte de la page où le lien est placé.

Le black hat et le negative SEO

Si certain oublie que le référencement est un marathon et non un sprint, ils peuvent être tenté par le côté obscur de la discipline. Que ce soit pour améliorer ses positions ou dégrader celles des autres, la Webmaster Trends Analyst nous assure que cela n’a aucun impact, ou sinon temporaire. Le moteur est en mesure d’identifier ces pratiques et en a d’ailleurs une bonne visibilité.

Le taux de rebond

Le taux de rebond n’est pas un critère de référencement naturel. Il s’agit d’une information nous permettant d’évaluer l’expérience utilisateur de nos sites.

Les pénalités Panda et Penguin : les arbres qui cachent la forêt

Panda, Penguin, Hummingbird, Phantom, Phantom 2, Quality Update.. Voici des noms qui ont fait tremblé bon nombre de référenceurs. Pourtant il ne s’agit pas des plus fortes mise à jour. De nombreux filtres et « agents secrets » passent en permanence sur nos sites. Avec un rythme d’environ 600 mises à jour par an. Google communique que sur une petite partie d’entre eux, comme pour Panda et Penguin. D’ailleurs l’arrivée du prochain Panda est imminente !

 

Les récents changements que j’ai moi même ressenti ces dernières semaines (depuis le moi de mai), ne sont pour Zineb que des modifications mineures. Selon elle, de plus importantes sont déjà en circulation ou à venir.

Comment Google mesure la qualité de nos sites ?

Par un score de qualité, comme pour Google Adwords, déterminant si un site doit être pénalisé ou non. Aussi simple et surprenant que cela puisse paraître, les filtres de pénalités présentent différents niveaux d’impact. Nous pouvons avoir un « petit panda » ou un « petit penguin » sans que cela nous affecte. Impossible de vous révéler l’échelle de mesure et les notations. Notre interlocutrice est resté intransigeante sur le sujet.

 

Nous pensons parfois « passer à travers les mailles du filet ». Pas vraiment. En fait Google nous a bien identifié, mais juge que d’autres critères méritent que nous restons classé. Zineb nous rappelle qu’il y a bien plus de 200 critères de référencement.

Conclusion : un changement dans la stratégie du moteur au bénéfice des meilleurs webmasters

Bien que parfois taquiné par les évolutions des résultats, le moteur ne cherche qu’à mettre en avant les contenus de meilleure qualité. Il livre un véritable combat contre le spam. Comme je l’annonçais lors de mon interview avec SFR Business Team, nous assistons à un sursaut du géant voulant mettre fin aux contenus dénués de sens et d’intérêt. Il est l’heure plus que jamais de faire preuve de créativité. Et paradoxalement, si vous avez bien compris le message de Google, de ne pas miser que sur le SEO, mais aussi sur différents canaux d’acquisition.

 

Je tiens à remercier Zineb pour sa venue au siège d’Oxatis à Marseille. Et particulièrement pour sa volonté et l’honnêteté de ses réponses malgré ses contraintes. Je précise à nouveau que nous n’avons bénéficié d’aucun traitement de faveur. Mon objectif est simplement de relayer les informations principales de l’échange que nous avons eu.
Rencontre avec une Webmaster Trends Analyst Google pour des conseils en référencement naturel
4.2 - 84% - 5 votes
6 thoughts on “Rencontre avec une Webmaster Trends Analyst Google pour des conseils en référencement naturel
  1. Je suis d’accord avec Christian. Google favorise trop les sites à gros budget marketing, la dernière annonce sur la pénalisation des interstitiels pour promouvoir les applications mobiles le prouve, les gros pourront payer des annonces Adwords pour promouvoir leurs applis alors que les petits devront se contenter de mettre en avant leurs applis différemment mais surement moins efficacement sur leur site.

  2. Merci pour vos commentaires. Vous aurez compris le message principal et la ligne directrice que nous montre le moteur. Même si les annuaires « fonctionnent » encore, ils sont dans la ligne de mire de Google. Les gros auront l’avantage de la notoriété, mais les petits ont de nombreuses cartes à jouer.

  3. Les annuaires comme n’importe quel support fonctionnent encore, c’est juste la manière de faire qui a bien évolué depuis quelques années, il suffit d’analyser les résultats actuels pour s’en convaincre…
    Après il est sûr que les équipes de Google pousse a plus de « naturel », mais cela aide plus les gros sites déjà en place comme le précise très justement Christian.

  4. Encore un billet qui fait trembler la planète SEO. En tout cas, ça mérite que l’on en fasse le détour… Ca va encore une fois appuyer l’importance d’avoir du contenu de qualité.

    Par contre, la lutte contre le SPAM est vieux comme « Google », et je pense que tout référenceur qui se respecte connaissent par coeur l’avis de Google à ce sujet. 😉

    Sinon, merci pour cet article riche en information.

    1. Il y a juste un souci : il n’y a rien d’équitable à empêcher les petits sites à se montrer un peu.
      Là, seuls les gros ont accès aux médias « forts » et cet artifice de non prise en compte des quasi seuls liens que peuvent avoir les petits n’est pas réglo pour eux !

  5. C’est très intéressant d’avoir l’avis d’un googleur les critères de classement du moteur. Finalement, je suis tenté de dire que la meilleure façon séduite Google c’est de rédiger du contenu de qualité avant tout pour les humains et d’éviter au mieux le spam. Merci pour cet excellent billet.

Laisser un commentaire