Le netlinking vient après l’optimisation des pages de votre site. Il s’agit des techniques vous permettant de recevoir des liens de sites externes (backlinks). Ces liens sont le nerf de la guerre en référencement. Leur importance vient du fait que Google utilise historiquement les liens externes pour classer et référencer les sites. Aujourd’hui d’autres critères rentrent en compte, comme les réseaux sociaux, mais la communauté SEO n’a pas assez de recul pour mesurer leurs impacts. Alors nous nous basons sur le critère traditionnel des liens. Le netlinking prend différentes formes et est utilisé différemment selon l’interprétation que font les webmaster des évolutions de Google. L’occasion pour moi de débroussailler le paysage, d’écarter des idées reçues, et de vous fournir les meilleurs conseils.

Ne pensez pas que netlinking, pensez partenariat

Un échange de liens est avant tout un « partenariat » entre 2 sites. Le SEO et la course à la première place veulent que les échanges soient vus comme des techniques de référencement. Seulement voilà, à trop vouloir faire des techniques pour influencer les résultats de Google, faire des échanges de liens dans une optique purement SEO est risqué.

Je vois tout de même une grande opportunité aux échanges de liens. Celle de construire un partenariat stratégique, et non plus purement SEO, avec un site complémentaire, dont les audiences respectives peuvent être intéressées. L’exemple concret est un site de vente de cosmétiques qui proposerait à des blogueuses spécialisés de tester ses produits et de donner leurs avis. Cette méthode à 3 avantages :

  • Améliorer son image de marque et sa notoriété
  • Recueillir les avis des visiteurs du blog
  • Obtenir des liens pour le SEO

Cependant la démarche est différente et nécessite plus de ressources. Encore faut-il aussi que le site puisse convenir. Cependant, elle est très bénéfique, alors E-commerçants, n’hésitez pas !

L’échange d’article

Les échanges d’articles, ou « guest blogging« , sont très à la mode. Si vous avez un blog, vous pouvez proposer à un blogueur de rédiger un article à faire paraître sur sont site. Vous en ferez de même, ou non (ce qui est plus rare). Cette méthode implique de donner un espace de visibilité sur son propre site, et d’avoir le temps de rédiger un article à proposer.

Cependant elle présente des avantages aussi bien pour le site qui reçoit l’article que pour le site invité :

  • Proposer du contenu différent à ses visiteurs
  • Obtenir du contenu pratique pour le référencement
  • Augmenter sa visibilité (car le rédacteur invité fera la publicité de son article auprès de son réseau)

Pour le site invité :

  • Se faire connaître auprès d’autres visiteurs
  • Obtenir des backlinks de sites de qualité
  • Publier éventuellement sur un sujet que votre ligne éditorial ne vous permet pas

Ne négligez pas les échanges de liens

L’échange de lien direct

A l’origine, lorsque des webmaster dénichaient un site qui leur plaisait bien, ils n’hésitez pas à réaliser un lien vers ce site. Ils doivent y réfléchir plus longuement aujourd’hui car les enjeux sont tout autre. La méthode a été sur utilisé de sorte à influencer le référencement. Tout ce que le moteur cherche à pénaliser. Alors les webmasters ont trouvé l’idée de faire des échanges de liens. Ils se réalisent généralement dans 3 parties d’un site : dans le texte, dans des pages dédiées (page « Partenaires », « Liens utiles »), ou dans des espaces présent sur toutes les pages du site (pied de page, menus).

Les mises à jours Panda et Pinguin ont remis en cause cette pratique. Alors lorsqu’il m’arrive de proposer à des sites de faire des échanges pour mes clients, et je me heurte parfois à certaines idées reçues, résumées ci-dessous :

  • Les échanges de liens sont détectés et pénalisé par google
  • Les échanges de liens sont noyés dans des pages dédiées avec de nombreux autres liens
  • Les échanges de liens ne sont pas utile au référencement

Voilà ce que je réponds :

  • Les échanges de liens sont détectés et pénalisé par google = à conditions qu’il y ait sur-optimisation de mots clés (ancres), ou que trop de liens proviennent du même site.
  • Les échanges de liens sont noyés dans des pages dédiées avec de nombreux autres liens = en effet, mais ces pages permettent tout de même de recevoir du PageRank et de bénéficier des backlinks. Elles restent très utile et très utilisées.
  • Les échanges de liens ne sont pas utile au référencement = bien au contraire

L’échange de liens n’est pas une technique a écarter. La pratique prend tout son sens lorsqu’elle est réalisée dans le but de proposer un contenu intéressant et complémentaire à ses visiteurs. Il faut juste, comme toujours en référencement naturel, ne pas en abuser.

En effet selon moi, le problème vient du fait que trop de référenceurs pensent justement trop « référencement », plutôt que de penser « visiteurs ». Je ne serais pas étonné d’apprendre que l’échange de liens est la technique la plus utilisé par les annonceurs.

En revanche je préfère déconseiller de réaliser des liens sur des éléments présent sur toutes les pages. Nous appelons ces liens des « sitewide ». Ils ont le désavantage de recevoir trop de liens d’un même site (Google comptabilise 1 lien par URL). Avant de réaliser un échange par le footer ou le menu, vérifier que ces liens ne vont pas vous pénaliser. Pour cela regarder la taille du site et votre nombre de liens total.

L’échange de liens croisé

Si vous êtes proche de la sur-optimisation, je vous déconseille les échanges de liens, surtout avec des ancres optimisées. Cependant il existe d’autres méthodes sensées « cacher » la pratique à Google. Il s’agit de proposer des échanges non pas entre 2 sites, mais bien entre 3, ou 4 :

Site A —> Site B

                                                                   Site B –> Site C (Site appartenant à A)

Cette méthode implique que le webmaster du site A détiennent 2 sites. Cela peut être une technique. Cependant encore une fois si elle est réalisé avec trop d’abus, je ne doute pas de la volonté de Google à retrouver l’échange.

Les annuaires SEO font de la résistance

D’expériences, les annuaires pour le référencement font partie des premières techniques utilisés par les débutants. Cela se comprend facilement car il est difficile pour un non initié de comprendre le vrai du faux de ce qu’on peut lire sur internet. Je vois de nombreux clients au quotidien me demandant si les annuaires sont utiles, et combien d’inscriptions faut-il faire par jour. Pour la première question je réponds oui. Pour la deuxième je réponds qu’il est préférable de ne surtout pas en abuser. Les annuaires font partie de ces sites dans la ligne de mire de Google. Alors je conseil d’en réaliser en petite quantité.

Parfois certains me disent même avoir inscrit leur site sur un annuaire qui automatiquement créera des inscription sur des dizaines, voire plus, d’autres annuaires. Wrong ! Pratique à clairement oublier.

Bien que les annuaires SEO soient fustigés par Google, il n’en demeure pas moins qu’il en existe encore beaucoup et qu’ils sont très utilisés. J’en vois d’ailleurs l’impact positif qu’ils peuvent avoir. Mais les annuaires sont comme les échanges de liens directs, ils sont devenu un sujet « tabou » dans le monde du référencement. Le plus important est de retenir que les annuaires sont à consommer avec modération.

Les communiqués de presse sont à éviter

Si les annuaires peuvent encore être tolérés, ce n’est pas le cas des sites de communiqués de presse. Même pas de tabou pour les référenceurs ni de pitié pour Google. Oubliez ces sites qui n’ont pas échappés à leur viseur. Ne perdez pas de temps à écrire des communiqués, car cela prend tout de même du temps. Utilisez plutôt vos ressources à la création de vrais partenariats.

Améliorer son référencement grâce au netlinking
4.9 - 97.78% - 9 votes

Articles SEO et Webmarketing pouvant vous intéresser