Les différentes façons gratuites et payantes de créer un site Ecommerce

Comment créer un site ecommerce

L’avantage de l’Ecommerce c’est que le secteur n’est pas fermé et peut convenir à n’importe qui. Il n’est pas nécessaire d’avoir d’importantes notions techniques pour être un bon ecommerçant. Ce qui compte, c’est d’avoir avant tout un projet bien définit. Cette facilité de création est une des nombreuses raisons qui poussent chaque année, voire chaque mois, des personnes à lancer leur propre site. Parmi celles-ci, je m’adresse aujourd’hui aux débutants, ceux qui n’ont pas de connaissances préalables du secteur ou des techniques de développement web. Car la première question qu’ils se poseront peut vite devenir un casse tête et leur faire perdre beaucoup de temps : « comment vais-je créer mon site internet ? ». Le but est de leur démontrer comment très facilement ils peuvent créer leur site en toute sérénité et en testant les performances de leurs boutiques.

Les options rapides et payante : les plateformes ecommerce

Avant de vous lancer pleinement, il est intéressant de tester votre activité. Cela permet de mettre à l’épreuve votre communication, votre positionnement, l’efficacité de vos fournisseurs ou encore de se préparer à la logistique. Vous pouvez considérer cette phase comment un apprentissage en conditions réelles avec quelques produits. Pour cela, des solutions clés en main existent, et font leur preuve depuis plusieurs années..

Pourquoi utiliser des plateformes ecommerce ?

Ces solutions ne sont pas destinées à ceux qui veulent développer de grandes boutiques avec plusieurs milliers de produits. Elles sont destinées aux personnes souhaitant évaluer leur motivation et la qualité de leurs offres. L’avantage des plateformes ecommerces est qu’elles vous feront partir à point, très simplement car aucune connaissance technique n’est requise, donc sans précipitation.

Les facteurs de vigilances

Bien entendu il faut aussi être vigilent sur certains points :

Le prix : comparez leurs niveaux de prestations avec les prix. Vous trouverez facilement sur leur sites des tableaux descriptifs des offres.

Les références : regardez leurs références, visitez les sites, et n’hésitez pas non plus à contacter les administrateurs des sites pour recueillir leurs opinions sur les solutions qu’ils utilisent. Par ailleurs, n’hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux pour poser des questions, des personnes pourront certainement vous apporter des réponses.

Dynamisme : vérifiez le service client du site, la régularité des mises à jour, les aides et ressources disponibles, ou encore la qualité du forum si le site vitrine de la solution en propose.

Les options rapides, gratuites ou payantes : les solutions open-source

Ces types de solutions sont les plus utilisées parmi les sites ecommerces. Open-source signifie mis à la disposition du grand public, constituant une communauté d’utilisateurs. Le rôle de la communauté est de faire améliorer les solutions.

Leur mise en place nécessite le téléchargement de fichiers d’installations. Ensuite vous avez deux possibilités : utiliser des thèmes (design, menu, structure) pré-établis. Certains sont gratuits et d’autres payants. Pour votre première installation, n’hésitez pas à vous faire aider ou à suivre des tutoriels d’indications que vous trouverez facilement sur le web ou sur les sites des solutions.

 WordPress est traditionnellement connu pour être la solution des blogueurs. Mais depuis quelques années il s’adapte complètement aux sites ecommerce. Alors les avis tranchent, les uns criant au manque d’expérience de WordPress, les autres à l’ouverture et à la découverte. J’utilise WordPress pour ce blog et je ne connais pas la version ecommerce. Cependant je sais qu’elle présente 2 contraintes : à partir d’un certain nombre de produits, la solution est moins performante, et certains modules complémentaires peuvent ne pas fonctionner avec la version ecommerce. Car pour la mettre en place, vous devrez installer un petit programme appelé extension. Il en existe plusieurs mais je vous conseil WordPress e-Commerce si vous voulez tenter l’aventure.

Pourquoi utiliser ces solutions open-source ?

Leur grande force est le nombre de personnes qui utilisent ces solutions. Du coup, le service client est assuré par la communauté qui au quotidien les améliorent. Aussi les solutions open-source sont personnalisables avec des extensions, toujours améliorées par la communauté. C’est la fiabilité et l’adaptation qui sont les arguments des ces solutions.

Les facteurs de vigilances

Ici il y a peu de vigilance à avoir. Seulement leur gestion demanderons plus temps : le temps d’installation (dans le cas d’un débutant) et le temps d’apprentissage à utiliser les interfaces de gestion. Aussi, n’oubliez pas qu’il existe des délais d’environ 1 mois pour rajouter les systèmes de paiement et de livraison sur votre site, du fait de l’accord de votre banque ou de l’opérateur postal choisi.

Faire créer son site : l’option la plus chère

Cette option est réalisée par une agence professionnelle. Souvent ils utiliseront Prestashop ou Magento et vous feront une réalisation personnalisée. Dans certains cas, des agences proposent leurs propres plateformes ecommerce. C’est une alternative, mais par définition vous ne bénéficierez pas de l’expérience d’une communauté. Aussi il existe le risque ou l’entreprise propriétaire de la solution disparaisse, sans possibilités de retrouver son site.

Combien coûte un site ecommerce ?

Voici une question existentielle sur le web. Vous trouverez de tout, des gens d’accord, des gens contre, des approches par la finance et les coûts ou d’autres par le temps passés. Chaque professionnel évalue ses prix selon sa méthode.

Pour vous donner une réponse exacte, selon moi, le prix du marché pour le développement d’un site ecommerce classique (magento ou prestashop, sans modules personnalisés, boutiques facebook…), est de 2 500€ HT. Après observation de nombreuses offres, la connaissance des coûts et des temps passés, ce chiffre me semble juste pour une offre compétitive. Bien sûr, c’est un prix de départ car selon les besoins des travaux supplémentaires peuvent être nécessaires et augmenter les prix.

Les facteurs de vigilances

C’est sur l’agence que vous choisirez que vous devrez être vigilent. Pour vous assurez de sa qualité, regarder les références, vous pouvez contacter les clients pour connaître leur niveau de satisfaction et la qualité du service client. D’autres facteurs peuvent être pris en compte : la réputation, la rapidité de création d’un devis, le niveau de l’offre (avec ou sans référencement par exemple), la taille ou l’historique.

Conclusion

Même si vous choisissez l’option gratuite, vous devriez tout même acheter un nom de domaine et un hébergement. Cependant cela représente moins de 100€. Par ailleurs les plateformes ecommerce ont des prix très compétitifs, sur la base d’un paiement mensuel ou d’une commission sur votre chiffre d’affaires.

Créer un site ecommerce peut être plus simple que l’on y pense. Souvent la possibilité de tester son activité est oublié. Pourtant il est très simple d’y procéder. C’est d’ailleurs le mot simplicité qui caractérise la création d’un site ecommerce au moment d’entreprendre. Ça n’a jamais été aussi simple. L’autre possibilité est d’utiliser les solutions open source avec des thèmes plus souvent payants que gratuits, ou de vous faire réaliser un site par une agence sur la base de ses solutions. Quel que soit votre décision, le choix de la création peut être très rapidement balayé pour vous concentrer sur les facteurs clés de succès de votre site ecommerce.

Les différentes façons gratuites et payantes de créer un site Ecommerce
3.7 - 73.33% - 3 votes

Articles SEO et Webmarketing pouvant vous intéresser

7 thoughts on “Les différentes façons gratuites et payantes de créer un site Ecommerce
  1. Bonjour
    Merci pour cet article intéressant
    Se lancer dans le ecommerce est un travail de longue haleine
    Si l’on a le budget il ne faut pas hésiter à faire intervenir un pro car de nos jours on peut faire faire une boutique très pro pour un budget de 1200 euros
    Si l’on n’a pas le budget mais que l’on a un statut légal on peut aussi se former pour faire cela dans les règles de l’art.
    Je rencontre de plus en plus d’entrepreneurs qui préfèrent se former à distance pour pouvoir être autonomes plutôt que d’investir des sommes astronomique pour créer et mettre à jour leur site.
    Moi je suis “agréé” pour dispenser des formations aux différents cms et je constate une demande grandissante.
    Les CMS permettents de se lancer presque seul mais au moindre problème on se retrouve à faire appel à un expert et le budget peut vite explosier il est important de le préciser
    Claire
    http://www.wizit.fr

  2. Il est vrai que le choix devient très vaste et qu’il doit être fastidieux de chercher l’exhaustivité.

    Néanmoins on trouve de plus en plus facilement des offres SaaS dédiée à des secteurs d’activité.

    Ainsi il existe une offre pour les revendeurs informatique. On peut débuter son activité avec l’offre gratuite et l’enrichir en fonction de ses besoins avec des modules payants. L’outil donne toute la structure de base de la boutique eCommerce et charge au revendeur d’habiller sa boutique comme il l’entend.

    Ce qui existe pour les revendeurs informatique se décline très certainement pour d’autres secteurs d’activité.

  3. Article intéressant !
    Il est vrai que les solutions open source sont les plus utilisées (c’est valable aussi pour les systèmes de gestion de contenu (CMS) comme Drupal, WordPress, Joomla, etc…).

    Je suis d’accord sur la simplicité de PrestaShop par rapport à Magento.

    Par contre, je pense qu’il manque dans la liste Open Source, la solution E-Commerce de Drupal (Drupal Commerce : http://drupal.org/project/commerce), de plus en plus en vogue et développé par une équipe Franco-Américaine, les « Commerce Guys » (http://commerceguys.com/).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.